•       

Publicité
Nawal Al Zoghbi

Nawal El Zoughbi… Une légende encore vivante !

Il est rare de trouver une chanteuse dont la carrière s’étend à plus de 20 ans de production, de chansons, de vidéos clips, de collaborations, de duos, de concerts mais surtout de bonheur apporté à ses auditeurs fidèles à elle. Nawal El Zoughbi fait partie de deux générations d’artistes féminines les dépassant toutes les deux et de loin.

 

 

Nawal Al Zoghbi

 

Née un 29 Juin 1973, Nawal El Zoghbi ou écrit Al Zoghbi est une libanaise de première du côté de Byblos. Elle est l’aînée de ses trois frères et sa sœur issus d’une famille catholique plus exactement maronite. Elle avait eu une profonde passion pour la musique dès son plus jeune âge, elle s’était même décidée de se donner à cet art ancestral bien à l’encontre de la volonté de ses parents. Heureusement qu’ils changèrent d’avis lorsqu’ils ont remarqué la détermination et la volonté dure comme fer de leur fille et l’encouragèrent même à embrasser sa destiné. Elle se maria en 1990 avec Elie Deeb qui devint son manager, ils eurent une vie calme et paisible surtout avec la naissance de leur trois enfants, l’ainée Tia née en 1998, et les deux jumeaux Georgy et Joey nés 2001. Pourtant ce bonheur ne perdura point, ils déclarèrent leur divorce en 2008.

Nawal avait lancé sa carrière en participant à « Studio El Fan » en 1988 qu’elle remporta avec brio. Elle sortit en 1992 un premier album qu’elle intitula « Wehyati Andak », un autre vit jour « Balaee Fi zamany ». En 1996, c’était le tour de « Habeit ya Leil » de voir jour et d’offrir à Nawal un plus large succès que ses précédents albums, « Mandam Aleik » est venu confirmer le talent de la jeune chanteuse. Elle s’en suivit les années suivantes de « Maloum » en 1999, « El layali » en 2000, « Tool Omri » en 2001, « Elli tmanneito » en 2002, « Einek kaddabeen » en 2004, « Yama alou » en 2005 et « Khalass Sameht » en 2008. Plusieurs récompenses et titres lui furent discernés pour prouver son talent et sa réussite à travers le monde entier dont « La meilleure chanteuse de l’année » plusieurs ans de suite, mais c’est en 2007 qu’elle accumula le plus d’acclamations pour son « Aghla El Habayeb » et « Adi ». Ses œuvres les plus connues sont « Meen habibi ana » qu’elle réalisa en duo avec le célèbre Wael Kfoury, « Tia » qui fut une dédicace pour sa fille aînée, « Elli tmaneito », « Ainik kaddabeen », « Adi » qu’elle interpréta en khaliji, une première bien réussie et la liste est bien longue pour la légendaire Nawal El Zoughbi.

Nawal El Zoghbi avait toujours un sens bien aigu du patriotisme, d’ailleurs la première chansons qui la rendit célèbre fut « Ya watani ma nsina », durant sa carrière elle interpréta d’autres en hommage à son pays natal, le Liban comme « Ya Omati », « Hikayet Watan » mais aussi « La Ma Kholsit El hkaya » tout en dédicaçant « Ya Quds » aux martyr de la Palestine.


Lire plus: Nawal Al Zoghbi